Projet PIC : Protocoles pour les instruments face au Coronavirus

Les objectifs

Afin de répondre à ces problématiques, et dans l’optique de fournir des éléments de réponse fiables malgré le caractère impérieux de la situation, ce projet propose la mise en place de fiches conseils à destination des acteurs de la facture instrumentale, et plus généralement des métiers de la musique et du spectacle vivant. Le but est de fournir des protocoles fiables, sourcés, et validés par les médecins infectiologues et immunologues, mais aussi par les professionnels du métier. Les bénéficiaires sont les professionnels et acteurs des métiers de la musique, au sens large.

Démarche proposée

La démarche proposée consiste à :

  • Recenser les études en lien avec les données sur la transmission et la neutralisation du virus SARS-COV-2 en fonction des traitements et surfaces, en partenariat avec les chercheurs en médecine spécialisés ;
  • Identifier des gestes, produits et traitements efficaces ;
  • Recueillir des avis et recommandations auprès des musées et des facteurs d’instruments concernant les traitements sélectionnés comme efficaces pour lutter contre le virus, et surtout leur compatibilité avec les instruments et leurs revêtements ;
  • Être en partenariat avec les facteurs des différentes familles d’instruments pour faire valider les procédés ;
  • S’assurer de la contribution des professionnels de la musique : directeurs de conservatoires et d’écoles, professeurs, musiciens, intervenants scolaires, directions de lieux de diffusion, producteurs,… dans la validation des scénarios possibles, incluant l’enseignement, le concert, la répétition, l’enregistrement ou le spectacle ;
  • Rédiger et diffuser des protocoles et des recommandations.

Livrables :

Les différents livrables considérés sont :

  • Un guide général de recommandations des bonnes pratiques qui a été envoyé par mail à 4000 entreprises (magasins de musique, ateliers d’artisans et manufactures) le 07 mai 2020, et est téléchargeable sur les sites de la CSFI et de l’ITEMM ;
  • Une lettre de sensibilisation à destination des musiciens publiée le 07 mai 2020 et téléchargeable sur les sites de la CSFI et de l’ITEMM ;
  • Des fiches de protocoles par instrument en cours de réalisation et disponibles avant fin mai ;
  • Des fiches de protocoles pour la pratique instrumentale en orchestre et les cours personnalisés et collectifs ;
  • Des fiches de protocoles pour l’utilisation des instruments dans le spectacle vivant en général ;
  • Une campagne de sensibilisation aux risques de contamination, de relais d’informations scientifiques et de prévention pour éviter les détériorations d’instruments.

Les porteurs du projet et les partenaires :

Le projet PIC est piloté par :

L’ITEMM – Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique – qui est l’une des principales écoles européennes formant aux métiers techniques de la musique. Agréé par la Direction générale des entreprises (DGE), l’ITEMM délivre formations et diplômes pour les entreprises de la facture instrumentale, et les accompagne dans l’intégration de solutions innovantes pour leur permettre de développer l’excellence de leurs produits et de leurs services. C’est plus précisément le Pôle d’innovation de l’ITEMM qui pilote ce projet.

La Chambre Syndicale de la Facture Instrumentale (CSFI). Depuis 1890, la CSFI regroupe sociétés et artisans qui fabriquent, réparent, distribuent et exportent les instruments de musique et accessoires associés. Elle accueille également des revendeurs, quatre associations professionnelles d’artisans luthiers (Aladfi, Glaaf, Aplg, Unfi), la chambre syndicale des revendeurs (CSMM) et l’organisation professionnelle des techniciens du piano (Europiano France).

Les partenaires du projet PIC déjà engagés à ce stade, sont :

  • La Chambre Syndicale des Métiers de la Musique (CSMM) ;
  • Le Groupe BUFFET-CRAMPON, Fabricant d’instruments à vent ;
  • L’entreprise SELMER, Fabricant d’instruments à vent ;
  • L’entreprise CAMAC, Fabricant de harpes ;
  • Le magasin d’instruments à vent, GB Musique ;
  • La confédération musicale de France (CMF).

La réalisation des guides dédiés aux différentes familles d’instruments de musique se fera avec l’aide d’artisans luthiers, de fabricants d’instruments et de magasins de musique.
De même, des conservatoires, écoles de musique, associations, lieux de répétition etc…. seront sollicités et associés à ces travaux au fil des différentes étapes.

Calendrier

La reprise d’activité le 11 mai concerne les fabricants, les vendeurs d’instruments et de matériel, les enseignants, les organismes de formation et de nombreuses autres activités. Cependant, de nombreux facteurs d’instruments artisans ont aussi pu continuer une activité et sont déjà concernés par ces problématiques. La reprise de ces activités, très proche, implique donc la mise en place rapide d’une base minimale.

Des reprises incluant de nombreuses personnes (les écoles et conservatoires, puis les répétitions d’orchestres et enfin les concerts) seront vraisemblablement échelonnées sur un calendrier plus étendu, permettant un intervalle de temps supplémentaire pour créer une base documentaire plus solide.

Afin de répondre à ces enjeux le projet se découpe donc en trois phases :

Capture décran 2020 05 26 à 14.35.55